Club Radio Amateur du Sud-Ouest

CRASOI - VE2CEV

4, rue de L'Église, Ville de Mercier, Québec

Informations générales

L'histoire du Club (retour...)

L'INTÉRÊT INITIAL
Vers 1971, un étudiant du CEGEP de Valleyfield, Normand Lassonde, avait réussi à l'aide d'un vieux récepteur FM à tubes à capter les conversations de radioamateurs sur le répéteur de Rigaud (VE2RM). Intéressé et intrigué par ce moyen de communication, il partageait ses découvertes avec Jacques St-Pierre et Alain Carrière qui étudiaient eux aussi en électrotechnique au même CEGEP.

Ces trois étudiants eurent l'idée de partir une activité parascolaire en radio amateur en demandant la permission d'obtenir un local destiné à explorer leur projet. Ils obtinrent donc un local de 10'Xl2' au CEGEP qui transformé en une vraie station radio où ils purent s'initier à la pratique du code morse. Une antenne dipôle pour le 80 m avait été installée sur le toit et d'autres types d'antennes près des fenêtres.

En 1972, par un concours de circonstances, Guy Dumas VE2ADE, technicien au Bell Canada à Valleyfield, alla faire l'entretien de l'équipement du CEGEP et aperçu le local de radio amateur. Intrigué par cette découverte, il laissa une carte QSL au local avec ses coordonnées. Les étudiants rencontrèrent VE2ADE qui accepta de donner des cours au CEGEP de Valleyfield. Une publicité fut faite au CEGEP et une quinzaine de personnes se présentèrent.

Parmi le groupe vous reconnaîtrez sans doute les indicatifs suivants: VE2DPF, VE2DTJ, VE2DTL, VE2DTV, VE2BPG, VE2DVA, VE2ADE, VE2DAW, VE2FYG, VE20K, VE2FBK, VE2FBH, VE2BPV et d'autres amateurs qui auraient pu être oubliés par faute d'information.

Des petites subventions étaient accordées pour faire l'achat d'équipement nécessaire à l'activité, et souvent le groupe d'électrotechnique empruntait de l'équipement au laboratoire, afin de compléter leur installation. Il arrivait fréquemment qu'ils fassent sauter l'équipement, mais ils parvenaient toujours à le réparer lorsqu'il était venu le temps de le rapporter ! Un appareil HF de Heathkit, le HW-16 fut acheté pour les besoins du groupe.

En 1973, Guy VE2ADE entreprit le deuxième cours de radio amateur au CEGEP (15 étudiants). En avril 1973, le Club Radio Amateur de Valleyfield, VE2CEV fut fondé. L'indicatif VE2CEV est inspiré des mots Club CEGEP de Valleyfield. Il y eu la formation du réseau inter-CEGEP sur le 80 mètres. En février 74, le groupe vendit le HW-16 et fit l'achat d'un HW-101 plus complet. À l'époque on pouvait entendre les répéteurs VE2RM, VE2TA et VE2XW sur la bande de 2 mètres.

LES BUTS DE VE2CEV

  1. De regrouper les radioamateurs VE2 de la région, c'est-à-dire, ceux qui possèdent un certificat de compétence en radio, émit par Communication Canada.
  2. De favoriser des rencontres sociales et d'entraide entre les amateurs.
  3. De promouvoir la radio amateur dans notre région.
  4. De représenter les amateurs de la région au sein de l'association provinciale RAQI.
  5. D'échanger des idées avec d'autres clubs.
  6. De donner un service QSL.
  7. De mettre de l'avant des projets techniques.
LES ACTIVITÉS DE VE2CEV Le Field Day est une activité radio amateur qui a pour but de mettre à l'épreuve, pendant 24 heures consécutives, la capacité à ériger un réseau de communications efficaces lors de situations d'urgence.

Cet exercice est coordonné par les divers clubs de radioamateurs à travers l'Amérique du Nord et doit respecter certaines règles reconnues afin d'accumuler des points basés sur le nombre de contacts établis par les stations sur les sites officiels, ainsi que l'originalité des moyens utilisés pour alimenter les installations.

Il est recommandé que le site des opérations radio soit autonome, c'est-à-dire que tous les équipements doivent fonctionner sur une source de courant indépendante telles que, génératrices, batteries, énergie solaire, etc...

Divers kiosques démontrant plusieurs moyens de communications en radio amateur seront en fonction sur les lieux et des opérateurs se feront un plaisir de vous expliquer le fonctionnement des appareils et de répondre à toutes vos questions.

Parmi quelques appareils utilisés mentionnons les radios HF (Haute Fréquence) qui permettent de communiquer sur tout le continent (en téléphonie ou en morse), les radios VHF et UHF, une station Paquet (communication digitale) et plusieurs autres équipements périphériques, ordinateurs, antennes, clé automatique de morse, etc...

Premières coordonnées du club:
C.R.A DE VALLEYFIELD
36 PARENT
VALLEYFIELD P.Q. J6S 4M1

En septembre 1974, Jacques VE2DPF accepte de donner les cours (15 étudiants). En février 1975, le groupe fait l'achat d'un appareil 2m, le Yaesu Ft-2F. André Léveillé VE2DTL aide à l'élaboration d'une station radio amateur au CEGEP de Hull VE2DNY.

LA MORT DU CLUB
En 1975 les cours étaient donnés par Yves VE2DTJ (15 étudiants). Malheureusement, aucun étudiant du CEGEP n'était là pour assurer la relève et tout l'équipement a été vendu à Gaby Plourde VE2FBH.

C'était la mort du réseau inter-CEGEP et la mort du club. Lors du départ des fondateurs, on pouvait compter 10 certificats de radioamateur affichés sur les murs du local, dont certains de ceux-ci étaient des certificats de compétence supérieure.

Pendant ce temps, plusieurs membres du groupe initial conversaient en direct sur la bande de 2 mètres et d'autres sur la bande citoyenne (CB). Ils discutaient de la possibilité de construire un répéteur FM. Lionel VE2DTV possédait un déjà un bon site et discutait de l'idée avec ses confrères. Le projet du répéteur était mis en branle.

En septembre 1976, Lionel VE2DTV donnait le cinquième cours de radio amateur (5 étudiants). En octobre 1976, il y avait la deuxième participation au Jamboree Scouts sur les ondes.

LA RELANCE DU CLUB

En avril 1977, Yves Girard VE2DTJ, relance le club en réunissant les membres initiaux du CEGEP de Valleyfield. A cette époque, tous les anciens avaient commencé à travailler et avaient les moyens de se procurer beaucoup plus d'équipements adéquats. Le projet de l'installation d'un répéteur dans la région était une bonne source de motivation pour tous.

En juin 77, c'est la première participation au Field Day.

En septembre 1978, le sixième cours de radio amateur était donné par Jean-Robert VE2FBK (21 étudiants). A St-Timothée, les cours seront donnés par Jacques VE2DPF et Alain VE2DVA. En 7 ans de cours, le C.R.A. de Valleyfield a généré 18 radioamateurs dont tous ont leur certificat supérieur d'amateur.

Yves VE2DTJ proposait le règlement aux membres propriétaires dont voici les grandes lignes:

RÈGLEMENTS DU C.R.A. DE VALLEYFIELD VE2CEV

ARTICLES

  1. Il est entendu que chaque membre propriétaire énuméré à la section 1:
    1. A rempli le formulaire de "membre propriétaire"
    2. Est propriétaire à part égale de tout le matériel énuméré à la section II.
    3. Aura sa part égale si jamais il y a dissolution du club.
    4. Pourra mandater un membre propriétaire en cas d'absence prolongée.
    5. Qui veut se retirer du groupe ne peut dissoudre le club.
    6. Qui se retire:
      1. Doit en aviser le club par écrit avec les raisons qui s'imposent et doit défrayer les dépenses encourues.
      2. Perd l'argent qu'il a investi.
      3. N'a plus aucun droit sur le matériel du club.
      4. N'a plus le droit d'assister aux réunions.
    7. Peut proposer un nouveau membre et que ce nouveau membre devra être accepté par tous les membres propriétaires pour une période d'essai d'un an.
    8. Est à la fois membre du club.
  2. Il est entendu que chaque membre détient un certificat de radio amateur.
  3. Chaque membre:
    1. A le droit de parole et de vote lors des réunions et doit signer le livre de l'assemblée à chaque réunion.
    2. Ne peut convoquer une assemblée sans l'accord écrit du secrétaire.
    3. Devra être avisé par téléphone, par écrit ou par radio au moins une semaine à l'avance pour les réunions.
    4. Devra recevoir les minutes de l'assemblée à la réunion suivante.
    5. Ne peut se servir des lettres d'appels VE2CEV sans la permission du titulaire de la licence.
    6. Ne peut utiliser le compte en banque du club; sauf le trésorier et le secrétaire qui pourront l'utiliser conjointement pour des dépenses ou des recettes approuvées par le club.
    7. Doit payer une cotisation annuelle de $10.00.
    8. Ne peut manipuler le matériel sans la permission des membres propriétaires.
  4. Le matériel du club appartient uniquement aux membres propriétaires.
  5. Tous les équipements appartenant au club demeurent au club et seront prêtés aux amateurs du club seulement.
  6. Il devra y avoir un minimum de quatre réunions par année.
  7. La personne attitrée à un des postes devra remplir les fonctions telles que définies ci-dessous et sera mandatée pour un an après quoi elle devra être réélue si elle désire garder le poste.
    1. Responsable de la correspondance: Rédiger les minutes d'assemblées, convoquer les membres pour les réunions, s'occuper de la correspondance du club, rédiger le journal.
    2. Responsable des finances: S'occuper des finances du club, des cotisations des membres, achats et dépenses.
    3. Responsable des cours: Voir à la bonne marche des cours. Avertir les étudiants en cas d'annulation.
    4. Responsable du répéteur: voir au bon fonctionnement de celui-ci.
  8. Le club devra se garder un fond de roulement de $50.00 minimum en caisse.
  9. Afin que toutes les décisions prises lors des assemblées soient valables, 50% du total des membres devront être présents à la date de la réunion, plus un membre.
Fin des règlements, signés par Yves Girard VE2DTJ.

FÉVRIER 1978: UN RÉPÉTEUR EST NÉ, VE2RBV

Extrait de la revue RAQI 1982 par VE2DPF

Le répéteur de Covey Hill, VE2RBV (sortie à 147.210 MHz, entrée à 147.810 MHz), fut mis en ondes en février 1978 par un groupe d'amateurs du Club Radio Amateur Sud-Ouest Inc. (à l'époque, Club Radio Amateur de Valleyfield). En effet, pendant l'été 1977 quelques amateurs du Club Radio Amateur de Valleyfield eurent l'idée de se monter une station répétitrice afin de mieux couvrir toute la pointe sud-ouest du Québec et plus particulièrement la région de Valleyfield. Alors les amateurs suivant se mirent à la tâche:

Enfin, lorsque la construction de toutes les composantes du système fut complétée, vint enfin le moment où le tout fut assemblé, synthonisé et vérifié; tout semblait OK : la puissance de sortie était de 25 watts et stable, la sensibilité du récepteur était optimum, les fréquences de réception et de transmission étaient au 100 Hz près, les circuits de minuterie, d'identificateur et de "blip" (qui sert à annoncer le réarmement de la minuterie) fonctionnaient tous très bien.

LE SITE

Le site adopté fut un vieux silo en pierre situé sur la pommeraie de Lionel VE2DTV à Franklin Centre. En effet, après avoir examiné la topographie de notre région et les diverses possibilités qui s'offraient, (les solutions non-dispendieuses étant rares) il fut décidé d'accepter l'offre que nous faisait Lionel de s'installer chez lui sur sa pommeraie. Franklin Centre est situé à environ 25 miles au sud-est de Valleyfield et est à une altitude de 500 pieds. Il faut souligner ici que pour l'occasion Lionel avait complètement rénové le toit du silo et avait aussi installé un plancher de façon à former un étage supérieur juste au-dessous du toit où serait logé le répéteur. Le plan initial était (puisque nous n'avions pas de duplexeur) d'utiliser un dipôle vertical pour la réception et un autre dipôle pour la transmission. Ces deux dipôles, étant espacés le plus possible sur notre mât, qui dépassait d'une trentaine de pieds le toit du silo, nous espérions alors éliminer la "désensibilisation" (phénomène très bien connu de tous les responsables de répéteurs!).

LE JOUR "J"

Vint enfin le jour "J" pour l'installation. Si mes souvenirs sont bons, c'est un soir de février 1978 où l'interrupteur du pouvoir fut actionné ! Première constatation : il y avait beaucoup trop de désensibilisation et le répéteur était inutilisable. Quelle consternation ! On entendait des phrases comme : "Ca va prendre un duplexeur", "Il va falloir éloigner l'antenne de réception de l'antenne de transmission", "Il faut ajouter une cavité résonnante", etc...

Soyez certains que dans les jours qui ont suivi, les gars y ont pensé ! C'est alors que dimanche le 26 février 1978 en fin d'après-midi, Alain VE2DVA et Jean-Robert VE2FBK se rendirent au site du répéteur afin d'essayer une solution discutée auparavant avec Jacques VE2DPF. Ils installèrent donc un Yagi quatre éléments pour la transmission et on conserva le dipôle à l'extrémité supérieure du mât pour la réception. On mit le répéteur en ondes et en se promenant avec le Yagi on trouva une position où il n'y avait presque plus de désensibilisation!

On installa donc le Yagi au bout d'un mât de dix pieds planté dans un banc de neige tout près du silo ! VE2RBV était officiellement en opération à 18 h 00 dimanche le 26 février 1978. La portée n'était pas extraordinaire mais le répéteur fonctionnait et une station mobile à Valleyfield pouvait converser avec un mobile à Châteauguay.

Dans les mois qui suivirent, différents essais eurent lieu afin d'améliorer la portée du répéteur. Tous furent négatifs et le groupe vint à la conclusion qu'il fallait un duplexeur. On se cotisa et l'achat d'un duplexeur Sinclair modèle Q202G fut conclu. Le duplexeur fut installé le 28 août 1978 à 01 h 00 du matin par les amateurs suivants : Lionel VE2DTV, Gilles VE2BPV, Yves VE2DTJ, Alain VE2DVA et Jacques VE2DPF. Le Yagi quatre éléments qui était au pied du silo fut installé sur le mât du silo et servait maintenant pour la réception et la transmission du signal. Fait important à signaler, Lionel nous fabriqua de toute pièce une attache en "U" (U-bolt) (il ne manquait que ça pour pouvoir compléter l'installation), Lionel fileta une tige d'acier, la plia et trouva les écrous appropriés et tout ça à une heure du matin !

L'installation du duplexeur eut un effet sensible sur la portée, mais nous voulions encore mieux. André VE2DTL et Jacques VE2DPF se mirent à la tâche pour fabriquer un harnais approprié, afin de co-phaser quatre dipôles verticaux en une seule antenne qui aurait de meilleures caractéristiques que le Yagi présentement utilisé. La nouvelle antenne procurerait un patron de radiation cardioide avec un gain avant de 9DB sur un seul dipôle. Deux semaines plus tard, Alain VE2DVA et Jacques VE2DPF mettaient en place les quatre dipôles verticaux phasés. Le résultat dépassa toutes nos espérances : la couverture mobile était solide dans un rayon de trente miles autour de VE2RBV.

Les mois qui suivirent furent consacrés à l'amélioration et à l'entretien du répéteur, Alain VE2DVA et Jacques VE2DPF se consacrèrent principalement à cette tâche. Les dates suivantes peuvent être mentionnées :

Pendant tout ce temps, Guy VE2ADE obtenait après maintes démarches, la permission de Communication Québec d'installer notre répéteur dans le site de Communication Québec situé à COVEY Hill. Ce site est à environ huit miles à l'est de Franklin Centre et à une altitude de 1100 pieds. Le déménagement eut lieu le 4 mai 1980. C'était un dimanche matin et tout alla comme sur des roulettes : le groupe arriva à huit heures au nouveau site de Covey Hill et à 10h45 le répéteur était en fonction. Guy VE2ADE aidé par Yvon VE2EHN et Yvon VE2FRS se chargèrent de l'installation de l'antenne, tandis que Jacques VE2DPF aidé par Yves VE2DTJ et Marcel VE2ATN se chargeaient d'aller récupérer le répéteur à l'ancien site de Franklin et de l'installer au nouveau site. André VE2DTL fut notre photographe officiel. Michel VE2BYB était aussi de la partie.

La nouvelle couverture engendrée par ce nouveau site dépassa de loin nos espérances. Nous avons tous été étonnés des rapports de signaux qui nous ont été donnés dans les jours qui suivirent. Des stations aussi loin que Sherbrooke à l'est, St-Hyacinthe vers le nord-est, Joliette et St-Jovite au nord ainsi que Cornwall du côté ouest nous donnèrent de très bons rapports de signal.

Mais ce n'est pas tout ! Voici la suite des péripéties des responsables du répéteur:

Le répéteur étant fabriqué à partir d'un appareil mobile, le "design" des circuits n'était pas conçu pour recevoir et émettre en même temps. Les oscillateurs de TX et RX étaient dans le même boîtier métallique. Un battement se produisait, créant ainsi un rayonnement non-essentiel. On apporta tout l'équipement au laboratoire d'Hydro Québec où travaillait Jean-Luc VE2ASO, et on constata à l'aide d'un analyseur de spectre, le "SPURIOUS" en question. On sépara alors les oscillateurs dans des boîtiers différents ce qui régla le problème à la source.
Les responsables du répéteur:
VE2ADE Guy Dumas
VE2DPF Jacques St-Pierre
VE2DTV Lionel Couton
VE2DVA Alain Carrière
Titulaire de la licence VE2CEV : VE2DAW Jacques Larose

Par Jacques VE2DPF Responsable technique de VE2RBV. Extrait de la revue RAQI 1982.

ANECDOTES SUR VE2RBV

Lors de la première installation chez Lionel VE2DTV, le mât d'une des antennes était planté temporairement dans la neige, mais à l'arrivée du printemps, la neige se mit à fondre et un jour le répéteur n'avait plus de signal. Il était grandement temps que les responsables améliorent leur installation précaire.

étant donné que le silo de Lionel n'était pas chauffé, l'émetteur éprouvait beaucoup de difficultés lors de grands froids. Un bon matin, à 40 sous zéro, Jacques VE2DPF essayait d'enclencher le répéteur et se rendait compte qu'il le recevait dans le bruit. Au bout de quelques minutes, celui-ci revenait à sa force normale en se réchauffant. C'est ce qui arrive quand on a pas des conditions idéales, même l'électronique est "frileuse" !

Un jour où Jacques VE2DPF faisait l'entretien du répéteur dans le silo, il remarqua qu'en remettant son tournevis dans sa boîte à outils, une interférence se faisait entendre dans le répéteur. Il frotta alors deux pièces de métal l'une contre l'autre et compris alors qu'est-ce qui causait les bruits intermittents. L'équipement étant très près de l'antenne, le champ RF influençait grandement les performances du répéteur, d'où il compris l'importance d'éloigner le plus possible les antennes de l'équipement. Des phénomènes qui font blanchir prématurément les cheveux des propriétaires de répéteurs !

POLITIQUE A SUIVRE SUR LE RÉPÉTEUR VE2RBV
En 1979 (Extrait du 23 avril 1979), on élabora un document intitulé "Politique à suivre sur la répétitrice VE2RBV" dont voici un extrait : Le répéteur est utilisé, bien entendu, pour donner une plus grande portée aux stations VHF. Afin d'ajuster celles-ci pour un rendement efficace, voici quelques règles à observer:

  1. Priorité des stations selon l'ordre suivant
    1. Stations mobiles
    2. Stations fixes en phonie
    3. Stations fixes en CW
    4. Stations en radio-télétype
  2. Tout amateur qui voudra faire un QSO en RTTY devra observer les règlements suivants:
    1. Ne pas interrompre un QSO en cours
    2. Si le répéteur n'est pas utilisé, demandez "Est-ce qu'il y a une station qui a besoin du répéteur, ici VE2... pour un QSO en RTTY".
    3. S'identifier en phonie au début et à la fin du QSO Ici VE2... pour un QSO en RTTY".
    4. La station RTTY devra faire une pause à toutes les 30 minutes et demander la question no 2.
    5. Il est défendu de faire des contacts RTTY à tous les jours aux heures suivantes:

      6h3O à 9h3O (E.S.T)
      11 h 30 à 13 h 30
      16 h 30 à 19 h 00
      20 h 00 à 21 h 00
    6. Bien s'assurer que la minuterie est revenue en fonction après le QSO. Sinon, aviser un des responsables.
  3. Si ce n'est que pour laisser un message en RTTY
    1. Dire "ici VE2... pour un message à l'intention de...
    2. Le message devra être d'une durée maximum de 4 min.
    3. Inclure la date et l'heure du message.
    4. Voir b6
  4. Les bulletins RTTY seront émis par une station responsable élue par les membres.